Topos versant espagnol

  • Accueil
  • > EPERON PICAPIEDRA AU PIC DE LA RENCLUSE (12 juillet 2011)

15 juillet, 2011

EPERON PICAPIEDRA AU PIC DE LA RENCLUSE (12 juillet 2011)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:13

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Haute vallée du rio esera,

pic de la Rencluse (2700 m), face Nord,

Eperon picapiedra

Le nom de Rencluse évoque plus un refuge qu’un sommet. Pourtant bien visible, il est peu convoité, il faut dire qu’il se situe sur les flancs de la voie normale de l’Aneto qui monopolise les regards. L’escalade, jamais soutenue, est très plaisante sur un granit franc. Seuls les relais sont en place et l’itinéraire demande un peu d’attention. Dommage que l’ensemble manque un peu de continuité.

éperon picapiedra

Première ascension :Ouverte en août 1982 par Manel Monsonis et luis Alfonso. Les relais ont été équipés ultérieurement (juillet 96) par Alex Soriano, Rosana Gomez et Luis Alfonso.

Accès voiture :Remonter la haute vallée du rio Esera, traverser Bénasque puis Hospital de Benasque. Continuer vers le Nord jusqu’au terminus de la route au parking de la Besurta. Durant la période estivale, la route entre Hospital de Benasque et la Besurta est interdite à la circulation. Des navettes sont mises en place (renseignements à l’office de tourisme de Bénasque).

Accès pédestre :Du parking, suivre l’excellent chemin qui monte au refuge de la Rencluse. Laisser le chemin de la voie normale de l’Aneto pour prendre à gauche celui qui mène à Aigualluts. Il monte rapidement au col de la Rencluse (cabane). Monter alors à vue au pied de l’éperon. Le départ de la voie est marquée par un cairn et une flèche gravée au niveau d’un dièdre juste à gauche d’un couloir (1 heure 15 du parking).

Descriptif des longueurs :

L1 : remonter le dièdre, contourner un surplomb par la gauche, un autre dièdre mène au relais (IV+/50 m).L2 : le dièdre évident dans l’axe, traverser une zone herbeuse puis franchir une dalle couchée jusqu’au relais (IV/50 m).

Remonter une zone facile sur 50 mètres jusqu’à R2bis (cairn) à droite d’un dièdre couché.

L3 : monter au-dessus du relais, contourner un monolithe par la droite puis le dièdre bien marqué qui part vers la gauche (IV/50 m).

L4 : monter dans une zone compacte au-dessus du relais (1 piton) puis une zone herbeuse jusqu’au pied d’un dièdre (IV+/45 m).

L5 : ne pas s’engager dans le dièdre, mais traverser à droite pour remonter un dièdre caché puis une belle fissure (V/50 m).

L6 : l’escalade devient peu définie. Monter en ascendance à gauche puis à droite pour rejoindre le fil de l’éperon (IV/50 m).

L7 : suivre l’éperon plutôt en se tenant à gauche du fil (IV/50 m).

L8 : suivre l’arête qui devient horizontale sur 60 mètres (III).

 

Descente :Au sommet de la pointe secondaire (R8), on trouve un relais de rappel qui permet de descendre dans un raide couloir sur le versant opposé. Le descendre sur la droite jusqu’à un pierrier que l’on traverse en descendant pour rejoindre la voie normale de l’Aneto puis le refuge (1 heure 30 du sommet au parking).

Difficultés :V maximum et obligatoire. L’itinéraire demande un peu d’attention. L’escalade n’est jamais soutenue.

Equipement :Seuls les relais sont en place sur spits. Nous avons rencontré un piton de passage.

Matériel :8 dégaines, un jeu de friends jusqu’au camalot n°2, un jeu de coinceurs, sangles. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie :400 mètres pour 8 longueurs.

Altitude sommet :2700 mètres environ.

Horaire :3 à 4 heures.

Topo :« Escaladas junto al Esera », volume 2, de Luis Alfonso.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...