Topos versant espagnol

  • Accueil
  • > ESPERO KONYOSTI A LA POINTE ESTASEN

7 août, 2008

ESPERO KONYOSTI A LA POINTE ESTASEN

Classé dans : — topospyreneens @ 17:56

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Pointe Estasen (2768 m), face Sud-Est, Encantats, région d’Amitges,

voie espero Konyosti

Escalade très enthousiasmante se déroulant sur un très beau granit parfaitement fissuré qui rend l’escalade ludique et facile à protéger. La voie suit un magnifique éperon bien individualisé et sort sur un beau sommet. A recommander pour les chaudes journées estivales car on y trouve un peu de fraîcheur grâce à l’altitude.

 Topo espero Konyosti

Espero Konyosti à la Punta estasen
Album : Espero Konyosti à la Punta estasen

4 images
Voir l'album

Première ascesion : F. Sabat et M. Altés.

Accès voiture : Se rendre à Vielha par la vallée de Luchon puis prendre la direction de la station de ski de Baqueira. Passer le port de la Bonaigua et descendre jusqu’à Esterri d’Aneu. Quelques kilomètres après ce village, prendre à droite la route qui mène à Espot. Se garer à l’entrée du village si l’on souhaite utiliser le service de taxi ou continuer sur 3 kilomètres après le village pour aller se garer à l’entrée du parc (Prat de Pierro) si l’on préfère marcher.

Accès pédestre :

Plusieurs possibilités pour se rendre au refuge d’Amitges en fonction de l’effort consenti et du porte-monnaie :

-         Si on est garé à l’entrée du parc, suivre l’excellent sentier fléché qui mène à l’étang de Sant Maurici. Il continue en longeant

le lac par la droite puis monte en passant à proximité d’une cascade pour rejoindre une piste que l’on suit jusqu’au refuge (2

heures à 2 heures 30).

-         Un service de taxi propose plusieurs formules, la plus simple et la plus onéreuse : ils vous amènent au refuge. Ils

peuventégalement vous conduire à l’étang de Sant Maurici d’où l’on gagne le refuge en 1 heure.

Du refuge, continuer tout droit sur la piste en laissant sur la droite celle qui mène au barrage. A son terminus, continuer en direction du port de Ratera en longeant le lac. Le sentier remonte un beau vallon puis devient horizontal dans un éboulis en passant une centaine de mètres sous la base de la paroi SE de la pointe Estasen. La rejoindre au mieux par une pente d’herbe. La voie suit le bel éperon bien individualisé le plus à droite.

Descente :

Du sommet, suivre la crête cairnée vers la gauche (Ouest), quelques pas de désescalade mène à l’aplomb d’un immense couloir issu du col

entre la pointe Estasen et l’aiguille du port de Ratera. Pour atteindre ce col, descendre d’une vingtaine de mètres versant Sud dans un couloir

terreux peu commode. Il donne accès à un relais de rappel sur chaîne. Faire un rappel de 50 mètres en tirant toujours à gauche en descendant

pour se rapprocher au plus près du col que l’on rejoint. Passer versant Nord et continuer facilement à pied en direction du sentier du port de

Ratera. 1 heure 30 du sommet au refuge, puis 2 heures du refuge à la porte du parc.

La descente décrite dans “roca caliente en los pirineos” de Luis Alfonso ne nous a paru engageante, elle se déroule vraisemblablement sur le versant opposé à l’éperon.

Descriptif des longueurs :

L1 : attaquer sur le flanc gauche de l’éperon par rampe évidente en oblique à gauche (4+). Elle se transforme en dièdre et vient buter sur un

petit surplomb. Traverser de 4 mètres à droite au niveau de celui-ci (5+, 1 piton) pour rejoindre un système de fissures qui mène au relais.

Relais sur gougeons, 45 mètres.

L2 : partir droit au-dessus du relais par un système de dièdres peu marqués jusqu’à une excellente vire (4, un peu herbeux au départ). Relais

sur gougeons, 30 mètres.

L3 : remonter la fissure large au-dessus et contourner un bloc par la droite (4+). Franchir une belle dalle fissurée (4, 1 piton) et se rétablir dans

le dièdre à gauche. Le remonter sur 3 mètres puis rejoindre un autre dièdre à gauche que l’on escalade jusqu’à une bonne plate-forme à gauche

d’un gendarme (4, magnifique). Relais sur béquet, 30 mètres.

L4 : escalader le magnifique dièdre fermé au-dessus du relais grâce à une bonne fissure sur son flanc droit (4+, 1 piton), on se rétablit dans un

terrain plus facile et moins individualisé que l’on remonte sur 20 mètres jusqu’à un énorme bloc où l’on fait relais (III, 45 mètres).

L5 : continuer droit au dessus sur une arête peu individualisée sur 45 mètres (III). Relais sur béquet 10 mètres sous l’arête sommitale.

 

Difficultés : 5+ max., 5 obligatoire. La voie n’est pas soutenue et se protège parfaitement.

Equipement : Les 2 premiers relais sont sur gougeons, les autres sont à monter. On trouve quelques pitons de passage.

Matériel : 10 dégaines plus les relais, rappel de 50 mètres. Un jeu de friends jusqu’au camalot n°3, un jeu de coinceurs. Les pitons ne sont pas utiles.

Hauteur de la voie : 225 mètres, les 75 derniers mètres sont faciles.

Altitude sommet : 2768 mètres.

Horaire : 2 à 3 heures.

Topo : Roca caliente en los pirineos (volume III) de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Où dormir : Refuge d’Amitges, tout proche, bon accueil et bonne nourriture. Très fréquenté par les randonneurs en période estivale.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...