Topos versant espagnol

  • Accueil
  • > QUE PAGUI PUJOL AU PIC DE SAN CUGAT (12 mai 2009)

14 mai, 2009

QUE PAGUI PUJOL AU PIC DE SAN CUGAT (12 mai 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 19:12

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Ribagorça, village de Sopeira, pic inférieur de San Cugat, face Sud,

Voie Que pagui Pujol

Il s’agit d’une voie assez longue (485 m) mais au final assez rapide à escalader. Malgré la présence de zones moins raides et végétatives, comme dans la majorité des voies de cette muraille, l’escalade nous a paru très belle sur ces magnifiques dalles ocres et idéalement sculptées. Les cotations nous ont paru assez sympathiques mais ça fait parfois du bien au moral… Ce n’est certainement pas la plus belle mais elle mérite sans nul doute une petite visite.

topo que pagui Pujol

Première ascension : Sidarta Gallego, Xavi Buxo et Luis Alfonso en 2002.

Accès voiture : En venant de France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Continuer sur la N230 en direction de Lleida, passer Pont de Suert et longer le lac d’Escales. Le pic de San Cugat se situe juste après le barrage sur la gauche. Prendre la direction du village de Sopeira et continuer tout droit jusqu’au pont qui franchit la rivière au pied des falaises, parking.

Accès pédestre : Bien repérer l ‘attaque et l’itinéraire depuis le village de Sopeira. Traverser le pont et prendre à droite vers la centrale électrique. La contourner par la droite. Un sentier balisé en rouge débute derrière la centrale. Il remonte un petit vallon en se rapprochant peu à peu de la paroi. Bien repérer l’endroit où le socle forme un V en rocher clair. La voie débute sur une bonne vire au creux de ce V. La via cordata débute une centaine de mètres à gauche. Compter une vingtaine de minutes.

Descente : Du sommet de la voie, revenir à R6 en 4 rappels. On se trouve alors sur une grande vire que l’on suit vers la droite (falaise dans le dos). Peu après, descendre par une sente dans un couloir jusqu’à une corde fixequi mène à un relais sur chaîne. Faire un rappel de 60 mètres. Remonter légèrement à droite (avec la falaise dans le dos) pour trouver derrière un petit éperon les premières cordes fixes de la via cordata. On suit cette dernière jusqu’au pied de la paroi où l’on retrouve le sentier d’accès (1 heure 30 jusqu’à la voiture).

Difficultés : 7a+ maximum, 6a+ obligatoire. La quasi-totalité de la voie est en dalle, soit en adhérence soit sur réglettes et autres trous. La voie est très homogène dans le 5+/6a jusqu’à la dernière longueur d’un niveau très supérieur : 7a+. Cette dernière, très bien équipée peut se gravir en artif ramenant la cotation à 6a+ obligatoire. La voie est très bien équipée. Le rocher est excellent. Les cotations nous ont paru sympathiques.

Equipement : La voie est entièrement équipée et ne nécessite pas l’utilisation de friends ou coinceurs.

Matériel : 14 dégaines plus les relais jusqu’à R9, et 24 dégaines pour la longueur finale. Friends et coinceurs inutiles. Rappel de 60 mètres indispensable.

Hauteur de la voie : 485 mètres pour 10 ou 11 longueurs.

Horaire : 4 à 5 heures.

Topo :Roca caliente en los pirineos (vol. 1) de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Un commentaire »

  1. thomas

    jolie voie qui se déguste rapidement. Dernière longueur dure verticale mais jolie sur des réglettes à ne pas faire sous un soleil de plomb…merci jean pierre

    Commentaire by thomas — 15 mai, 2009 @ 20:47

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...