Topos versant espagnol

10 novembre, 2013

JAMON DE PATO A SAN CUGAT (06 novembre 2013)

Classé dans : — topospyreneens @ 18:14

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Ribagorça, défilé d’Escales,

pic de San Cugat, versant Sud,

« Jamon de pato » ED/600 m

Il s’agit d’un très bel itinéraire, par sa longueur et par la beauté de l’escalade. Les jardins traversés se font vite oublier. Il faudra être à l’aise sur les pieds pour l’apprécier à sa juste valeur. L’équipement est bon, parfois un peu espacé dans les longueurs plus faciles. Malgré la longueur, il est possible d’aller assez vite.

JAMON DE PATO A SAN CUGAT (06 novembre 2013) topo-jamon-de-pato-a-san-cugat-300x225

Première ascension : Xavi Buxo et Luis Alfonso en avril 1999.

Accès voiture : En venant de France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Continuer sur la N230 en direction de Lleida, passer Pont de Suert et longer le lac d’Escales. Le pic de San Cugat se situe juste après le barrage sur la gauche. Prendre la direction du village de Sopeira et continuer tout droit jusqu’au pont qui franchit la rivière au pied des falaises, parking.

Accès pédestre : Bien repérer l‘attaque et l’itinéraire depuis le village de Sopeira. Contourner la centrale électrique par la droite, on trouve derrière celle-ci un chemin aménagé. Le suivre, en bas des marches en bois, prendre à gauche une sente balisée en rouge qui remonte un ruisseau asséché jusqu’à l’aplomb de la voie que l’on rejoint directement, au mieux, à travers la végétation (20 minutes).

Descente : Du sommet de la voie, rejoindre facilement le fil de l’arête que l’on suit peu de temps vers l’Est, on rencontre sur celle-ci un arbre avec un relais. Faire un rappel de 50 mètres versant nord. En bas de celui-ci, traverser le plateau vers l’ouest pour atteindre un vallon que l’on descend intégralement jusqu’à la route (éboulis raides). Dans le bas du vallon il faut faire 2 rappels (20 puis 30 mètres) pour descendre une sorte de canyon. Lors de notre passage, le premier relais avait disparu emporté par un ravinement, nous avons laissé une lunule de rocher rive droite sans maillon. Le second relais est sur spits (compter 1 heure)

Difficultés : 7a max, 6b obligatoire. La voie n’est pas continue bien que soutenue dans sa première moitié, elle est coupée par une zone médiane facile. La dernière partie est beaucoup plus facile et « roulante ».

Equipement : La voie est équipée en gougeons de 8 mm aux relais et dans les longueurs.

Matériel : 14 dégaines plus les relais. Prendre 2 ou 3 friends petits et moyens, il est possible de s’en passer avec un peu de moral. Encordement à 60 mètres confortable (L12 fait 55 bons mètres).

Hauteur de la voie : 590 mètres. 13 longueurs.

Horaire : 5 à 6 heures pour la voie.

Détail des longueurs : L’itinéraire est sans problème. Pour traverser le jardin de L7 bien monter en ascendance à droite au plus facile jusqu’à l’aplomb d’un mur où les gougeons de la suite sont visibles. L9, L10 et L11 peuvent se faire corde tendue, il faut viser un très bel éperon de rocher gris où se situe L12.

Topo : Roca caliente en los pirineos (vol. 1) de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

20 avril, 2013

DEL ALBA AUX TERRADETS (18 avril 2013)

Classé dans : — topospyreneens @ 21:42

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Catalogne, secteur de Tremp,

Sierra de Montsec, défilé des Terradets, paroi de Bagasses

Del Alba (6a+/245 m)

Voie qui a malheureusement souffert de sa fréquentation et qui présente des passages (trop) usés. L’escalade reste quand même plaisante et typique des Terradets de la grande époque. Le rééquipement est bien pensé et dans l’esprit de l’ouverture. Du coup les longueurs dans le 5 sont pas mal aérées entre les points.

DEL ALBA AUX TERRADETS (18 avril 2013) 13-04-18-del-alba

Première ascension : Le 04 septembre 1981, par J. Clariana, Q. Polls, A. Bosch et A. Macau. Puis rééquipée en 1990 par Jordi Clariana, J.V Ponce, J. Font JM. Arizon et L. Alfonso.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Suivre la N230 jusqu’à Puente de Montanana où l’on prend à gauche en direction de Tremp sur la C1311. En arrivant sur la C13, prendre à droite en direction de Balaguer. Après environ 13 kilomètres, on entre dans le défilé des Terradets. Il est également possible à Pont de Suert de rejoindre Tremp via Pobla de Segur. On trouve un grand parking au niveau de la fontaine de Bagasses à droite juste après avoir longé la paroi.

Accès pédestre : Evident. Depuis le parking de la fontaine, remonter le long de la route en direction de la falaise. Traverser la rivière sur le pont en pierres. A droite, une dalle équipée d’un câble suivi d’un pierrier permettent d’accéder à la voie ferrée que l’on suit vers la droite. On passe à l’intérieur du premier tunnel, l’attaque se situe juste à droite de l’entrée du second (10 minutes). Le nom est marqué au pied mais 3 mètres trop à droite, repérer la ligne de gougeons juste à gauche et non les burils.

Descente : Du dernier relais, continuer à droite sur la fausse vire équipée d’un câble. Un sentier bien marqué débute à son extrémité et permet de rejoindre la route, (30 minutes). Possibilité également de descendre en rappels, tous les relais sont équipés d’anneaux.

Difficultés : 6a+ max, 5+ oblig. Il faudra faire un peu attention dans les trois premières longueurs car la voie croise de nombreux itinéraires. Un peu d’engagement dans les longueurs jusqu’au V+, équipement correct au-delà.

Equipement : La voie est équipée sur gougeons aux relais et dans les longueurs. Seule la dernière longueur commune avec Reina-Puig nécessite l’emploi d’un ou deux friends.

Matériel : 10 dégaines plus les relais, 2 friends moyens pour la dernière longueur. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie : 245 mètres pour 8 longueurs. On peut shunter R2 mais attention au tirage.

Descriptif : L’itinéraire est évident, il n’y a qu’à suivre les gougeons.

Horaire : 3 heures pour la voie.

Topo : Terradets de Luis Alfonso et Xavier Buxo. Editions super crack.

Où dormir : Auberge à Cellers, bon marché et il possible de trouver tous les topos de la région. Possibilité de se faire à manger ou de prendre la demi-pension.

19 avril, 2013

DIRECTA DE L’AVATAR A CONILLER (12 avril 2013)

Classé dans : — topospyreneens @ 20:48

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Catalogne, serra alt Urgell, secteur de Coll de Nargo,

vallée de Sallent, pic de Coniller

Directa de l’avatar (6c/190 m).

La région de la vallée de Sallent et plus particulièrement du pic de Coniller est très sauvage que ce soit durant la marche d’approche ou pendant l’escalade. La voie se déroule sur très beau calcaire gris vertical très sculpté offrant de belles réglettes parfois un peu douloureuses. L’équipement est très sécurisant et les passages non obligatoires. L’approche et la descente se font sur une bonne sente balisée.  Bref du clef en main …

DIRECTA DE L'AVATAR A CONILLER (12 avril 2013) 13-04-12-directa-de-lavatar

Première ascension : Le 17 juin 2007 par G. Arias, J.M Grinan et R. Carreras.

Accès voiture : De Coll de Nargo, prendre la direction de Isona. Après environ 3 kilomètres, prendre à droite la route nouvellement goudronnée de Sallent. Après un pont, on passe à proximité d’une grande ferme à gauche (Sta Eularia). Continuer pour passer sous une ligne électrique. Peu après, dans une courbe à droite, repérer le départ d’une piste dans la forêt (cairn). Se garer à gauche le long de la route (emplacement pour 2 voitures).

Accès pédestre : Emprunter la piste qui démarre dans la forêt, on traverse rapidement un champ d’amandiers. Puis dans l’axe, une sente qui rentre à nouveau dans la forêt en suivant une ligne de crête. Elle est balisée en rouge et fait un important écart vers la droite pour franchir une barre rocheuse. En se rapprochant du pied des falaises, prendre à droite une autre sente balisée en jaune qui mène au pied de la voie (45 minutes à 1 heure).

Descente : Suivre la ligne de crête vers la gauche (sente, balisage rouge) qui passe à la pointe Ouest de Coniller. Descendre en suivant la crête ou à droite dans la forêt jusqu’à un col qui permet de basculer vers l’itinéraire d’accès.

Difficultés : 6c max, V/V+ obligatoire. Les cotations nous ont paru sympathiques. L’escalade est plutôt raide avec quelques passages plus dalleux mais toujours sur un magnifique calcaire sculpté. Dans L3, il faut franchir un mur en léger dévers en A0.

Equipement : Sur gougeons aux relais et dans les longueurs, la voie est très bien équipée, les passages difficiles ne sont pas obligatoires.

Matériel : 24 dégaines si l’on veut tout mousquetonner, mais on peut faire avec largement moins. Encordement à 50 mètres. Friends et coinceurs inutiles.

Hauteur de la voie : 175 mètres pour 7 longueurs. En faisant attention au tirage, on peut sauter R4 et R6.

Itinéraire : Aucun problème, une fois que l’on a trouvé l’attaque, il n’y a plus qu’à suivre les spits.

Horaire : 2 heures.

Topo : Roques, parets i agulles de l’Alt Urgell de Miquel Blanco. Attention, dans ce topo, le schéma d’accès est faux, il ne faut pas aller si loin sur la route de Sallent. La ligne électrique est un bon repère.

10 novembre, 2012

MOSQUITOS AUX RIGLOS (06 novembre 2012)

Classé dans : — topospyreneens @ 19:59

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Aragon, Mallos de Riglos,

Mallo Visera,

Mosquitos, 6b, 330 m. 

Cette Grande classique des Riglos permet de visiter à moindre frais la paroi surplombante de la Visera. Son tracé, très logique, suit une succession de dièdres fissurés vers la droite jusqu’au trône où l’escalade devient plus raide dans des murs où il faudra franchir quelques panzas. Attention, les deux dernières longueurs peuvent rester mouillées après la pluie (ruissellement). La voie porte malheureusement les traces de son succès, les galets sont excessivement lustrés, mais l’esthétique de l’itinéraire mérite malgré tout une visite.

MOSQUITOS AUX RIGLOS (06 novembre 2012) 12-11-06-mosquitos

Première ascension : J. Ollivar at A. Sanchez en 1976. 

Accès voiture :Les Riglos se trouvent à 12 kilomètres au Nord de Ayerbe et 50 kilomètres au Sud de Jaca. Une petite route permet de rejoindre le village où l’on se gare sur le parking récemment aménagé en face du refuge de Riglos.

Accès pédestre : Du parking, remonter le village par la rue qui démarre juste en face de l’auberge (fontaine). Un chemin débute juste à droite de l’église et remonte le vallon au pied des falaises. Des sentes permettent de rejoindre le secteur désiré (10 minutes). La voie débute quelques mètres à gauche de l’aplomb du dièdre qu’empruntent les deux premières longueurs. Le premier point est une lunule, tous les gougeons sont blancs. 

Descente : du dernier relais, remonter un éperon couché jusqu’à un gougeon avec anneau. Une petite vire part à plat vers la droite et traverse des dalles calcaires. On rejoint une sente cairnée dans de la végétation. En traversant, on atteint un couloir végétal que l’on suit jusqu’au village (sente, cairns). Compter 30 minutes. Du trône, il semble possible de s’échapper en tirant un rappel puis en suivant une vire qui rejoint le couloir de descente (échappatoire non suivie donnée sous réserve). 

Itinéraire : Aucun problème d’itinéraire. Les 5 premières longueurs suivent un système de dièdres fissurés vers la droite bien visibles du bas. Au-dessus du trône, la longueur clef part en ascendance à gauche vers une zone de rocher gris. La longueur suivante repart en ascendance à droite.

Difficultés : 6b (6a oblig.). L’escalade se déroule en grande partie le long de dièdres fissurés verticaux puis devient un peu plus raide avec quelques franchissements de panzas. 

Equipement : La voie est bien équipée sur gougeons, on peut prévoir quelques friends moyens si l’on est un peu juste, certains points sont un peu éloignés. 

Matériel : 12 dégaines dont quelques longues + les relais. Encordement à 50 mètres, corde à simple suffisante. Quelques friends moyens éventuellement. 

Hauteur de la voie : 330 mètres pour 7 longueurs. 

Horaire : 4 heures. 

Topo : Escalada en los mallos de Riglos de Felipe Guinda (6ème édition).

13 janvier, 2012

COULOIR LEX A LA PLANIOLE D’ALBE (10 janvier 2012)

Classé dans : — topospyreneens @ 12:10

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Val d’Aran, vallée de Toran,

Planiole d’Albe (2590 m), face Ouest,

couloir « Lex » (IV/D/500 m) 

Daniel Gillereau avait un peu levé le voile sur ce secteur méconnu grâce à un article paru dans la revue pyrénéenne N°4 de 2006, mais les visites semblent rares et les informations peu fréquentes. Ce versant propose à ma connaissance 4 couloirs connus, le « Lex » est le plus oriental. Pour l’ambiance, on n’est pas déçu, la vallée est très sauvage en hiver. Le couloir quand à lui est très élégant avec beaucoup d’ambiance dans le haut et des étroitures en glace qui agrémentent le parcours. Cette course ravira les amateurs d’éloignement et de coins sauvages.

COULOIR LEX A LA PLANIOLE D'ALBE (10 janvier 2012) 12-01-10-couloir-Lex-300x220

 

Première ascension : P. Boya et un compagnon en 1987. 

Accès voiture : De Montréjeau, remonter toute la vallée en direction de l’Espagne et passer la frontière au pont du Roi. Peu après, au village de Pontaut, prendre à gauche vers le typique village de Canejan. Au niveau du pont qui enjambe le rio Toran, prendre la route puis la piste jusqu’au refuge dera Honeria. En fonction de l’enneigement, il est parfois possible de continuer sur la piste en voiture et de se garer un peu plus haut, au niveau d’un pont sous le barrage dera Coma (1150 m). 

Accès pédestre : Continuer sur la piste après le pont pour passer rive droite du barrage où elle se transforme en chemin (GR 211, marques rouge et blanches). A la sortie de la forêt au niveau d’un petit replat, le couloir devient bien visible. On le rejoint à vue en restant rive droite du ruisseau en 1H30 à 2 heures. 

Description : La description ci-dessous correspond à un parcours en période de déficit en neige. Remonter les deux premiers tiers constitués d’une pente homogène entre 45 et 55° sans difficulté particulière. Un court premier resserrement un peu plus raide (70°) donne accès à une nouvelle pente de neige (50°) sur environ 60 mètres (relais possible sur friends rive droite). La suite est plus raide (60° en moyenne) avec de courts ressauts en glace dont un d’une dizaine de mètres à 80°. On sort sur une épaule entre le Tuc de Canejan et le Tuc Blanc du Portillon, dénommé Planiole d’Albe sur la carte française (compter de 2 à 4 heures depuis l’attaque). 

Descente : Il est apparemment possible de descendre directement sur le versant opposé par des pentes sous le Tuc Blanc de Portillon. Cette option qui se déroule au-dessus de barres nous a paru très exposée. L’option la plus sure passe par le sommet du Tuc Blanc du Portillon. Pour cela, remonter sur la crête et la suivre d’abord sans difficulté puis en franchissant un passage raide jusqu’au sommet du Tuc Blanc. Descendre sur le versant opposé jusqu’au Portillon d’Albe. Descendre les pentes Sud vers le lac Long de Liat et avant de le rejoindre, prendre vers l’Ouest une sorte de couloir qui rejoint l’itinéraire d’accès (2 à 3 heures du sommet à la voiture). 

Difficultés : IV/D, la pente est en moyenne à 50° avec de courts ressauts plus raides. En fonction des conditions on peut rencontrer un peu de mixte (4). L’éloignement et la longueur notamment du retour sont en prendre en considération. 

Equipement : Néant. 

Matériel : Piolets, crampons, en fonction des conditions, prévoir du matériel pour s’assurer dans le rocher : friends, coinceurs et pitons, et pour le glace : broches dont des courtes. 

Hauteur de l’itinéraire : 500 mètres. 

Altitude sommet : 2640 mètres au sommet du Tuc Blanc du Portillon. 

Horaire : 2 à 4 heures. 

Topo : On trouve apparemment de bonnes infos au refuge dera Honeria (non vérifié). Article de D. Gillereau parau dans la RP n°4 de 2006.

 

17 février, 2011

HYPERGOULOTTE 90-60-90 AU PIC DEL MIG DE LA TALLADA (16 février 2011)

Classé dans : — topospyreneens @ 17:21

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Vallon des Mulleres, secteur du tunnel de Vielha,

Pic del Mig de la Tallada (2752 m), versant Nord,

Hypergoulotte 90-60-90

Il s’agit d’une ligne exceptionnelle pour laquelle il faudra attendre les bonnes conditions pour un parcours tout en douceur et un maximum de plaisir. Assez soutenue, la difficulté dépendra beaucoup des conditions du jour et est donc très variable.

110216hypergoulottelatallada024.jpg

Hypergoulotte
Album : Hypergoulotte

5 images
Voir l'album

Première ascension :Jordi Barrancos, Xavi Metal, Eduard Requena et Jordi Sabater, le 05 février 1995.

Accès voiture :De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer Vielha puis le tunnel du même nom. Cent mètres après sa sortie Sud, prendre à gauche une bretelle qui conduit au refuge gardé de l’hospital de Vielha où l’on se garera.

Accès pédestre :A gauche de la sortie de l’ancien tunnel débute une piste horizontale qui s’introduit dans le vallon des Mulleres. La suivre, elle se transforme en sentier pour franchir un ressaut en forêt. On débouche ainsi sur un grand replat d’où la face Nord de la Tallada devient visible. L’accès est défendu par un ressaut raide où se forme de belles cascades. Repérer à droite de celles-ci une profonde gorge neigeuse qui permet d’accéder au replat sous la face Nord proprement dite. Cette gorge se situe dans l’axe du col entre la Tallada et le Feixant, il est également possible de remonter la pente située sur sa rive gauche. Après être passé à droite du cône d’attaque du couloir « Inserso », continuer à monter en direction du col de la Tallada. La goulotte ne se découvre qu’au dernier moment au niveau d’une immense selle neigeuse. (2 heures de la voiture).

Description :L1 : goulotte fine et encaissée (75-85°).

L2 : passage raide au départ sur une dizaine de mètres (85-90°) puis goulotte moins soutenue (75°) jusqu’au relais.

L3 : 2 possibilités : l’itinéraire original franchit directement un ressaut rocheux vertical (90°, V+), il est possible de l’éviter par un crochet en neige à gauche, une traversée rocheuse à droite permet de rattraper l’axe de la goulotte que l’on suit jusqu’au relais (75° avec deux courts ressauts à 90°).

L4 : goulotte plus large peu soutenue (70°).

L5 : quelques mètres raides (80°) permettent d’accéder à une rampe neigeuse facile. Près de la crête, passer dans une boîte aux lettres, le relais s’atteint par quelques mètres de mixte facile.

La plupart des cordées redescendent en rappel à partir de R5. Il est possible de continuer jusqu’au sommet d’abord en suivant la crête puis en traversant la pente neigeuse à gauche pour rejoindre le haut du couloir Inserso.

 

Descente :Soit en 5 rappels équipés à partir de R5.

Soit si l’on sort au sommet, revenir à la brèche et descendre directement versant Sud un couloir puis suivre vers la droite la base des rochers sans perdre trop d’altitude pour gagner le col de la Tallada. Repasser versant Nord et descendre le couloir qui ramène à l’itinéraire de montée.

Difficultés :TD sup. à l’ouverture, cette cotation est à moduler en fonction des conditions. Quoi qu’il en soit, il faut s’attendre à de courts passages verticaux plus ou moins fournis.

Equipement :Tous les relais sont en place + 1 piton dans L1.

Matériel :Très variable, prévoir un jeu de friends petits et micros (les gros sont inutiles), un jeu de câblés, broches et pitons en fonction des conditions. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie :250 mètres de goulotte proprement dite, 450 mètres jusqu’au sommet.

Altitude sommet : 2752 m.

Horaire :2 à 3 heures pour la goulotte.

Topo :« Pyrénées, courses mixtes, neige et glace » de Francis Mousel aux éditions Franck.

Où dormir :Course parfaitement réalisable à la journée. On pourra aller dormir au refuge gardé de l’hospital de Vielha où l’on se gare.

5 août, 2009

INDIRECTISIMA A CAVALLERS (04 août 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 10:21

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Cavallers, pared donde peta el riu malo, massif des Encantats,

« Indirectisima »

La voie est très belle comme bien souvent à Cavallers, à condition d’aimer un tant soit peu l’escalade sur les pieds. Toutes les parties en dalle sont équipées (pas toujours très près mais toujours intelligemment), les sections fissurées accueilleront avec plaisir friends et coinceurs. La voie traverse pas mal et s’applique à éviter les différents surplombs qui barrent cette paroi. Le granit est magnifique et très adhérent.

Topo Indirectisima

Indirectisima à Cavallers
Album : Indirectisima à Cavallers

7 images
Voir l'album

Première ascension :José Soler, Alex Soriano, Lluis Reverter et Luis Alfonso, rééquipée par Jean-Michel Arizon et Luis Alfonso.

Accès pédestre :Val d’Aran puis val de Boï jusqu’au barrage de Cavallers.

Accès voiture :Du parking, prendre le chemin à droite pour arriver à l’extrémité droite du barrage. Ne pas le traverser mais longer intégralement le lac rive gauche. Il faut alors traverser le ruisseau au fond de la retenue, il peut être nécessaire de se déchausser. Monter ensuite en ascendance à gauche vers le pied de la paroi dans un éboulis cairné (30 à 40 minutes). La voie débute dans une tâche de granit clair à droite de l’aplomb de deux zones surplombantes.

Descente :Par les rappels de la voie « Shrek 2 ». Du sommet de la voie, traverser d’une quinzaine de mètres vers la droite pour trouver le premier rappel dans une dalle sous un pin. Les relais suivants sont dans l’axe. Le dernier est un peu caché sous une vire occupée par des pins.

Difficultés :6b maximum, 5+ obligatoire. Les difficultés sont plutôt en dalle.

Equipement :La voie est équipée sur gougeons dans toutes les parties dalleuses. Les zones fissurées sont restée vierges et accueilleront vos friends. Tous les relais sont en place.

Matériel :10 dégaines, 1 jeu de friend jusqu’au camalot bleu (n°3), 1 jeu de coinceurs. Attention : corde de 60 mètres indispensable.

Hauteur de la voie :300 mètres. Escalade plutôt rapide bien que détournée.

Altitude sommet : 2100 mètres.

Horaire : 3 herures.

Topo :« Roca caliente en los pirineos » de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Où dormir :Camping dans le val de Boï.

23 juin, 2009

Sacamolla à la paroi d’Escales (07 juin 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 15:44

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Paroi d’Escales, village de Sopeira,

Voie : « Sacamolla »

La voie suit une évidente et rare fissure dans cette paroi compacte au rocher superbement sculpté. L’ambiance est rendue particulière voire un peu opréssente par la proximité du barrage d’Escales. L’escalade est divertissante et rapide, le très bon équipement sur gougeons en fait une voie idéale pour un apprentissage des voies de plusieurs longueurs. L’escalade est tout de même un peu moins belle et plus végétative que dans sa proche voisine “Espero dels elfos”.

Topo Sacamolla

Sacamolla
Album : Sacamolla

3 images
Voir l'album

Première ascension :

Accès voiture :En venant de France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Continuer sur la N230 en direction de Lleida, passer Pont de Suert et longer le lac d’Escales. La paroi d’Escales se situe juste sous le barrage sur la gauche. Prendre la direction du village de Sopeira et continuer tout droit jusqu’au pont qui franchit la rivière au pied des falaises, parking. On peut également se garer au niveau du barrage (à la sortie du tunnel) et emprunter l’itinéraire de descente ci-dessous pour accéder au pied de la paroi.

Accès pédestre :Traverser le pont et suivre la route goudronnée vers la gauche qui passe sous une arche naturelle et amène à l’entrée d’une galerie électrique. Passer le parapet juste à gauche de cette entrée et suivre une sente évidente qui mène au pied de la paroi d’Escales. Remonter l’escalier sur 2 lacets, l’attaque se situe juste au niveau du second. Pour un accès par le barrage, voir la description de la descente ci-dessous (10 minutes de la voiture).

Descente :Suivre la vire câblée vers la gauche et s’engager dans la première galerie sur la droite. Quand elle se divise, prendre la branche de droite. A la sortie, au dessus du lac, prendre la petite vire câblée vers le droite. Elle conduit à un large chemin qui ramène vers la gauche à l’extrémité du barrage. Descendre en aval du barrage par une échelle jusqu’à une plate-forme. De là, une corde fixe dans une dalle amène au sommet des escaliers creusés dans la paroi. On les suit jusqu’à l’attaque (attention ils sont en mauvais état et par endroit envahis par la végétation). Compter 30 minutes jusqu’à la voiture.

Difficultés :5+ maxi et obligatoire. L’escalade est plutôt en fissure peu athlétique sauf la dernière longueur plus raide.

Equipement :La voie est entièrement équipée en gougeons dans les longueurs et aux relais. Ceux-ci ne sont pas équipés pour le rappel.

Matériel :10 dégaines plus les relais, éventuellement une ou deux grandes sangles, coinceurs optionnels. Frontale pour la descente dans le tunnel.

Hauteur de la voie :180 mètres pour 5 longueurs.

Horaire :2 heures.

Topo :Roca caliente en los pirineos (vol. 1) de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

26 mai, 2009

PUTES MOSQUES A PERLES (22 mai 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 9:26

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Vallée du Segre, région de l’Alt Urgell, village de Perles, Roc d’en Sola, face Sud-Est,

Voie : Putes mosques

Encore une classique de cette magnifique région de l’Alt Urgell. S’il n’y en avait qu’une à faire, ce serait celle-là. On ne peut absolument rien lui reprocher mise à part son manque de hauteur. L’escalade est tellement belle que l’on aurait envie que cela continue. Une bonne solution consiste à la combiner avec l’une de ses proches voisines : « amistades perillosas » juste à gauche, ou « Tos de gos » encore plus à gauche et un peu plus dure.

topo putes mosques

Putes mosques à Perles
Album : Putes mosques à Perles

5 images
Voir l'album

Première ascension :Franc Marcel et Ramon.

Accès voiture :La paroi du roc d’en Sola se situe au Sud de l’Andorre et de la Seu d’Urgell, dans la très belle et chaude vallée du Segre. D’Organya, prendre la direction de LLeida. Peu de temps après la sortie du village, prendre à gauche en direction de Sant Llorenç de Morunys. Suivre cette direction sur 5 kilomètre jusqu’à l’entrée du village de Perles. On peut se garer le long de la route principale ou dans le village près de l’église.

Accès pédestre :Prendre le sentier à gauche à l’entrée du village (panneau en bois). Il part en diagonale vers la gauche et les falaises. Peu avant d’arriver à une sorte de col, le quitter pour suivre horizontalement le pied des parois. Le nom de la voie est inscrit au pied (compter une quinzaine de minutes). On se trouve à l’aplomb d’un surplomb triangulaire orange caractéristique.

Descente :En rappels dans la voie.

Difficultés :6b max, 5+ obligatoire.

Equipement :La voie est entièrement équipée en gougeons. Anneaux aux relais.

Matériel :8 dégaines plus les relais, rappel de 50 mètres ou mieux de 60 mètres pour la descente.

Hauteur de la voie :150 mètres pour 4 longueurs.

Horaire :1 heure 30 à 2 heures.

Altitude sommet :1000 mètres environ.

Topo :Le topo de la région de l’Alt Urgell est épuisé.

15 mai, 2009

AMANITA MOSCATA AUX TERRADETS (13 mai 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 16:31

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Serra de Montsec, défilé des Terradets, paroi de l’amanita,

voie Amanita moscata

 “L’ENORME” marche d’approche (30 minutes) de ce secteur, comparée aux 5 minutes pour la paroi de Bagasses, en font au final un endroit calme et peu fréquenté. Il donne un aperçu différent des Terradets. L’escalade est quand à elle magique sur du caillou franc aux strates typiques du lieu et peut-être légèrement plus raide que les classiques de Bagasses. La voie est bien équipée sur gougeons, mais il faudra quand même s’équiper d’un jeu de friends petits à moyens. La présence de la récente voie “los delincuentes” juste à gauche porte un peu à confusion notament au départ de L4 où il ne faut pas partir trop à gauche.

topo amanita

Amanita moscata
Album : Amanita moscata

3 images
Voir l'album

Première ascension : J. Solé, T. Pagès et A. Pagès en 1986.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Suivre la N230 jusqu’à Puente de Montanana où l’on prend à gauche en direction de Tremp sur la C1311. En arrivant sur la C13, prendre à droite en direction de Balaguer. Après environ 13 kilomètres, on entre dans les gorges des Terradets. Se garer à la fontaine de Bagasses.

Accès pédestre : Depuis le parking de la fontaine, remonter le long de la route en direction de la falaise. Traverser la rivière sur le pont en pierres. Une dalle équipée d’un câble suivi d’un pierrier permettent d’accéder à la voie ferrée que l’on suit vers la droite. On passe sous un premier tunnel. Juste à la sortie de celui-ci, monter à droite pour passer sur ce même tunnel. On suit alors une sente bien marquée qui remonte une grande vire diagonale jusqu’au pied de la voie (30 minutes). L’attaque se situe au niveau d’un bouquet d’arbre, le premier point est un spit de 8 mm.

Descente : Du dernier relais, descendre en 4 rappels dans la voie jusqu’au niveau de la vire de R2. Un petit rappel (15 m) en diagonale à droite permet d’accèder à une importante vire que l’on suit sur une sente peu marquée qui rejoint le chemin d’accès (1 heure 30 jusqu’à la voiture).

Difficultés : 6b max (1 pas au départ de L2), 5+ obligatoire. La voie est soutenue dans cette cotation. L’escalade est principalement en dalles raides à strates avec de courts passages plus raides. Le rocher est franc et bien sculpté.

Equipement : La voie a été très bien rééquipée sur gougeons. Queques « amis » viendront compléter.

Matériel : 12 dégaines plus les relais, 1 jeu de friends petits à moyens viendront compléter l’équipement en place. Un rappel de 60 mètres est agréable mais pas obligatoire pour les rappels, 50 mètres suffisent. 

Hauteur de la voie : 260 mètres pour 6 ou 7 longueurs.

Itinéraire : Il est évident cependant la voie « los delincuentes » toute proche peut parfois porter à confusion. L1 : 4+ à droite dans la zone de faiblesse ou 6a dans la ligne de gougeons dans la dalle. L4 : traverser de quelques mètres à gauche du relais (piton) et monter droit au-dessus sans aller vers la ligne de gougeons couleur or à gauche. L6 : on peut sortir par la voie originale dans le dièdre à gauche (pitons) ou par le 5+ de « los delincuentes » dans l’axe (gougeons).

Horaire : 3 à 4 heures pour la voie.

Topo : Terradets de Luis Alfonso et Xavier Buxo. Editions super crack.

Où dormir : Auberge à Cellers, bon marché et il est possible de trouver tous les topos de la région. Possibilité de se faire à manger ou de prendre la demi-pension.

12

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...