Topos versant espagnol

  • Accueil
  • > Recherche : ager espagne

22 novembre, 2016

Fanal nocturn à Ager (19 novembre 2016)

Classé dans : — topospyreneens @ 20:20

Sierra de Montsec, Ager,

paroi de Cap del Ras, face Sud,

« Fanal nocturn » TD/270 m, 6a+ max, 6a oblig.

Nous n’avons pas été déçus par cette plus ou moins classique de la paroi de Cap del Ras. Pour la voie, toutes les longueurs sont belles, le rocher de très bonne qualité avec des longueurs qui font penser à Villanova, sur un beau calcaire à franges. L’équipement (spits de 8 mm) est bien pensé et laisse la place à la pose de quelques friends et coinceurs.

16-11-19 fanal nocturn à Ager

Première ascension : S. Torrente, R. Isas, et R. Artigas en décembre 1996.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Suivre la N230 jusqu’à Puente de Montanana où l’on prend à gauche en direction de Tremp sur la C1311. En arrivant sur la C13, prendre à droite en direction de Balaguer. Passer le défilé des Terradets puis prendre à droite jusqu’à Ager. Dans le village, prendre à droite la route qui longe le cimetière en direction du col d’Arès. Après quelques kilomètres, prendre à droite la piste en direction du refuge de Colobo. Juste après prendre la piste à gauche qui suit la base des parois. On passe à l’aplomb des antennes et d’un profond couloir. Se garer peu après, il n’y a pas vraiment de point caractristique, le mieus est de repérer la voie et de se garer à l’aplomb.

Accès pédestre : Evident. Gagner le pied de la paroi en suivant une vague sente entre pins et éboulis. La voie débute au niveau d’un large éperon qui descend assez bas. Le nom est gravé au pied, spits visibles (15 minutes).

Descente : Du sommet de la voie, suivre la crête vers la droite. Peu avant d’arriver à un très vaste col, repérer sur la droite une vire cairnée en contrebas de la crête (versant Sud). On la suit (cairns) jusqu’à un couloir qui permet de rejoindre la piste (45 minutes).

Itinéraire :

L1 : franchir le mur raide (6a+, 5 spits) puis suivre le large éperon en rocher plus moyen, relais sur goujons.

L2 : en ascendance à droite pour remonter un mur plus raide (2 spits), relais sur 2 spits.

L3 : petit surplomb au-dessus du relais (spit) puis traverser à gauche jusqu’à la base d’un dièdre. Le gravir jusqu’à un arbuste et le quitter pour terminer sur l’éperon de droite, relais sur 2 spits.

L4 : d’abord un mur raide jusqu’à une fissure (3 spits) puis un surplomb (1 spit, 1 piton) puis une dalle en ascendance à gauche (1 spit), relais sur 2 spits.

L5 : suivre une rampe à droite puis un dièdre très ouvert (3 spits, 1 piton) pour terminer par une courte dalle.

L6 : succession de gradins vers la droite jusqu’à 1 spit (« AA » gravé, franchir la dalle au-dessus (1 spit) puis à nouveau des gradins jusqu’à une large vire. Relais sur 2 spits « Fanal nocturn 1996 » gravé.

L7 : Le dièdre ouvert juste à gauche du relais qui se termine par une fissure végétative (5 spits). Traverser à droite au niveau de la vire jusqu’à un spit où l’on fait relais (à compléter).

L8 : traverser à l’horizontale vers la droite jusqu’à un spit puis remonter le dièdre juste à sa droite. Pas de relais en sortie.

Difficultés : 6a+ max, 6a oblig., la voie est peu soutenue.

Equipement : Equipement de l’ouverture sur spits de 8 mm dans les passages difficiles, rien ailleurs.

Matériel : 10 dégaines plus les relais. Un petit jeu de friends jusqu’au camalot n°2, un jeu de coinceurs, sangles. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie : 270 mètres. 8 longueurs.

Altitude sommet : 1700 mètres

Horaire : 3 à 4 heures pour la voie.

Topo : Montsec Oeste de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Où dormir : Camping à Ager.

Auberge à Cellers, bon marché et il possible de trouver tous les topos de la région. Possibilité de se faire à manger ou de prendre la demi-pension.

17 septembre, 2016

KALAMITY’S À BAGERGUE (16 septembre 2016)

Classé dans : — topospyreneens @ 11:21

Val d’Aran, secteur de Bagergue (Unha),

Pala deth Sarrat, 1600 m environ, face Sud,

« Kalamity’s », 6b/210 m (6a+ oblig.)

Le secteur est plutôt connu pour sa via ferrata et pour le secteur de couenne de bagergue, pourtant juste à gauche de la via un beau bastion de dalles et murs méritait que l’on y trace une voie. Il en existe une autre, plus courte, dans le secteur des rappels : « Jordi petit ». Après les trois premières longueurs qui franchissent des ressauts entrecoupés de jardins, l’escalade devient plus continue pour finir en beauté dans les deux dernières longueurs. Le lichen est très présent sans jamais être gênant. Sans être exceptionnelle, la voie mérite une visite dans le très beau cadre de la vallée de Bagergue.

16-09-17 Kalamity's à Bagergue

Première ascension : Jordi Berta, Marc Busquets et César Suela en juillet 2015.

Accès voiture : De Vielha, prendre la direction de la station de ski de Baqueira et du port de la Bonaigua. A Salardu, prendre à gauche vers Bagergue et rapidement à nouveau à gauche vers Unha. Se garer sur le grand parking dans le village.

Accès pédestre : Du parking, suivre les indications d’accès à la via ferrata. Après environ 10 minutes de marche, quitter le sentier balisé en rouge pour prendre celui qui part à gauche (balisage bleu). Le suivre pendant environ 25 minutes, juste avant une corde fixe, monter droit dans la forêt (cairns) jusqu’au pied de la voie (45 minutes en tout).

Descente : du dernier relais, basculer à droite sur une vire herbeuse raide que l’on suit sur 40 mètres jusqu’au premier relais de rappels (assez haut dans le mur de gauche). Trois rappels déposent au pied de la paroi. Continuer tout droit dans le couloir (corde fixe) jusqu’à rejoindre le sentier balisé en bleu que l’on suit vers la droite jusqu’au parking.

Descriptif des Longueurs : Aucun problème d’itinéraire, on suit la voie entièrement équipée.

Difficultés : 6b max., 6a+ obligatoire.

Equipement : Voie entièrement équipée sur goujons aux relais et dans les longueurs.

Matériel : 14 dégaines plus les relais, rappel de 50 mètres.,

Hauteur de la voie : 210 mètres.

Altitude sommet : 1800 mètres environ.

Horaire : 3 heures pour la voie.

16 novembre, 2015

Dièdre Audoubert à Mont-Rebei

Classé dans : — topospyreneens @ 11:36

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Mont-Rebei, paroi de Catalogne (1340 m), face Sud-Ouest,

« Dièdre Audoubert » (TD/350 m 6b max, 5+ oblig.)

Voie où l’on rencontre une très belle ambiance, exigeante dans la cotation. Le tracé est évident et suit une ligne de faiblesse sous la forme d’un dièdre qui raye la paroi. Escalade plutôt intérieure et à l’ancienne qui peut paraître déconcertante. L’équipement est dans le même esprit essentiellement à base de pitons de bonne qualité. Certains relais peuvent être à renforcer.

15-11-07 dièdre Audoubert copy

Première ascension : Louis Audoubert et Marc Galy en juin 1978.

Accès voiture : Il faut rejoindre Ager, soit par Puente de Montanana, soit par Tremp. Suivre ensuite la route du col d’Arès en passant à côté du « Centre d’observation de l’univers ». Au niveau du Portell de Claramunt, prendre la piste à gauche en direction de l’hermitage de Sant Llorenç (pancarte) et la suivre jusqu’à son terminus au niveau d’un pré. La piste est en état correct mais une voiture un peu haute est préférable.

Accès pédestre : Un sentier débute au bout du pré et s’élève vers les parois. Il devient parallèle à la falaise, le suivre jusqu’à ce qu’il la rejoigne. On est alors très près du départ de la voie qui se situe une cinquantaine de mètres à gauche de l’aplomb du dièdre au niveau d’une zone de faiblesse qui permet de gagner une bonne vire. « Cassiopea » et « DA » sont gravés au départ. Compter 30 minutes de la voiture.

Descente : A pied, elle est assez commode et rapide. De la sortie de la voie, suivre une sente vers la droite (Est). On descend légèrement puis on remonte de façon prononcée. On atteint une piste peu usitée. Au niveau d’un plateau ne pas rater à droite des gros cairns qui se dirigent vers la crête. On atteint une sente bien marquée et balisée qui descend raide (petites désescalades) jusqu’au pré. (1 heure jusqu’à la voiture).

Difficultés : 6b max, 5+ et A1 oblig. La voie est raide et soutenue. L’itinéraire ne pose pas de problème.

Equipement : La voie est équipée sur pitons dans les passages clés, beaucoup moins ailleurs, certains relais sont à renforcer.

Matériel : 14 dégaines dont des longues, un jeu de friends très complet jusqu’au 4 camalot et un jeu d’alliens, un jeu de coinceurs (les gros ne sont pas utiles), de grandes sangles pour les arbres et pour rallonger les points, les pitons ne sont pas utiles.

Hauteur de la voie : 350 mètres, 11 ou 12 longueurs.

Horaire : 6 à 8 heures.

Topo : Montsec oeste de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

6 octobre, 2015

Cepeda au Naranjo de Bulnes

Classé dans : — topospyreneens @ 14:27

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Cordillère Cantabrique, Picos de Europa,

Pico Urriellu ou Naranjo de Bulnes (2519 m), face Est,

« Cepeda » TD-/350 m

Grande classique et itinéraire le plus parcouru de la face Est. Il s’agit d’une très élégante manière de gravir ce monument des Picos de Europa. Il n’y a absolument rien à jeter.

Cepeda

Première ascension : Le 21 septembre 1955 par Maria Jesus Aldecoa, Jaime Cepeda et Pedro Udaondo.

Accès voiture : De Panes, suivre l’AS-114 jusqu’à Las Arenas. Prendre à gauche l’AS-264 puis la CA-1 en direction de Sotres. Dans l’épingle juste avant d’arriver dans ce village, prendre une piste à droite. A la première bifurcation, prendre à droite, continuer jusqu’au bout de la piste (parking) un peu en dessous du col Vallejo.

Il est également possible de se garer à Fuente Dé et prendre le téléphérique.

Accès pédestre : L’accès au refuge Urriellu se fait sans problème en 2 heures de marche sur un excellent sentier balisé. Du refuge, prendre une bonne sente qui descend en direction d’une profonde dépression, le couloir Cépéda. Remonter ce couloir dans des éboulis, quand la face Est est bien en vue, en rejoindre la base par des gradins faciles. L’attaque se situe à gauche d’un « Y » caractéristique au niveau d’une franche fissure. Compter 1 heure du refuge.

Descente : Revenir sur ses pas en suivant l’arête facile et désescalader (II/III) le couloir en face Sud emprunté à la montée. En traversant légèrement vers la gauche en bas du couloir, on trouve facilement le premier relais de rappel sur chaine, 4 à 5 rappels amènent au pied de la face Sud où un bon sentier ramène à l’itinéraire de montée dans le couloir Cépéda. Compter 2 heures de descente jusqu’au refuge.

Itinéraire :

L1 : Remonter intégralement la fissure, une courte traversée à droite à son sommet amène à R1 sur 2 pitons.

L2 : Traverser à droite jusqu’à une lunule puis monter droit dans des cannelures en visant le bas d’une cheminée (2 pitons). S’engager dans celle-ci sur quelques mètres. Relais sur 1 piton et 1 lunule.

L3 : Remonter la cheminée d’abord raide (1 piton) puis qui se transforme en dièdre plus facile. Relais au-dessus sur 2 pitons.

L4 : Monter droit en direction d’une lunule, traverser légèrement à gauche pour atteindre le pied d’un dièdre. Le suivre sur quelques mètres et le quitter lorsqu’il part à gauche pour sortir dans un mur raide (lunule) puis une dalle. Relais sur 2 pitons sur une bonne vire.

L5 : Traverser à droite jusqu’à un dièdre dont on remonte les premiers mètres. Lorsqu’il devient plus raide, le quitter par la droite pour atteindre une dépression que l’on suit entièrement. Elle s’infléchit vers la gauche jusqu’à un relais chaîné (rappels possibles), longueur de 60 mètres.

L6 : On se trouve sous une énorme niche. Monter en ascendance à gauche pour franchir le bord gauche de la niche (lunule visible du relais). Continuer en ascendance à gauche jusqu’à un mur plus raide que l’on gravit à gauche d’un léger surplomb. Un petit pas à droite mène au relais sur 2 pitons dissimulés.

L7 : remonter intégralement la cheminée légèrement à gauche du relais jusqu’à une dalle cannelée (un piton au pied de la dalle). La franchir jusqu’à une petite vire que l’on suit vers la droite jusqu’au relais sur 3 pitons.

L8 : Franchir le petit mur au-dessus du relais (une lunule, 1 spit et un coinceur coincé). C’est le passage le plus dur de la voie mais également le moins obligatoire, il fait 4 mètres, le rocher y est un peu usé. Une courte cheminée au-dessus amène à une fenêtre étroite qui permet de prendre pied dans le versant Sud. Relais sur gougeons. On est alors tout près des rappels de descente.

On rejoint alors le haut de la voie normale qui se parcourt les anneaux à la main. Du dernier relais, traverser horizontalement vers la gauche jusqu’à la base d’une cheminée (II/III) qui permet de rejoindre la crête sommitale que l’on suit sans difficulté jusqu’au sommet.

Difficultés : TD-, V+ max., V oblig., l’itinéraire est assez facile à suivre. Il ne faut pas négliger la relative exposition de certains passages difficiles à protéger.

Equipement : La voie est presqu’entièrement déséquipée, on ne rencontre que quelques vieux pitons dans les passages clés. Tous les relais sont en place sur pitons.

Matériel : 10 dégaines, sangles, friends petits et moyens jusqu’au Camalot N°2, coinceurs. Encordement à 60 mètres bienvenu.

Hauteur de la voie : 350 mètres.

Altitude sommet : 2519 mètres.

Horaire : 3 heure 30 pour la voie.

Eperon Sud au Cueto Agero

Classé dans : — topospyreneens @ 13:16

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Cordillère Cantabrique, Picos de Europa,

Défilé de la Hermida, Cueto Agero (1016 m)

« éperon Sud » TD/540 m

Grande classique du secteur, en tous points remarquables sur un rocher typique des Picos très sûr, très adhérent. Sur les 540 mètres de l’éperon, seuls 250 sont difficiles. Escalade essentiellement en dièdres.

Cueto Agero

Première ascension : Le 24 juin 1973 par Javier Torralbo, Jesus Rodriguez et Angel Cianca.

Accès voiture : De Panes, suivre la N621 vers Potes, on traverse ainsi les gorges de la Hermida. Neuf kilomètres avant Potes, prendre à droite une route qui mène en deux kilomètres au village de Allende. Se garer à l’entrée du village.

Accès pédestre : Prendre la rampe cimentée qui part à droite à l’entrée du village et qui passe entre les maisons. Elle se transforme en piste, la suivre jusqu’à une première épingle à gauche où se trouve une antenne. Quitter la piste et prendre tout droit un large chemin de terre. Après quelques dizaines de mètres prendre un sentier à gauche qui monte dans les bois. On arrive à une première grange restaurée et clôturée, suivre la clôture vers la gauche pour retrouver la piste quittée plus bas. La suivre, passer une épingle à gauche, peu après un sentier part à droite (cairn), il mène à une très belle cabane très bien entretenue et ouverte (bivouac possible). Derrière la cabane, traverser un pierrier et suivre une sente qui se rapproche de la paroi. Remonter le long du rocher jusqu’au départ du câble. Le suivre jusqu’à un couloir herbeux qui permet de prendre pied sur une vire que l’on suit vers la gauche jusqu’à une bonne vire pile sur le fil de l’éperon (R0, 1 heure d’Allende).

Descente : Du sommet descendre par une vague sente (quelques cairns) versant Nord en allant légèrement vers la gauche pour rejoindre le col entre le Cueto Agero et le Castro Candillejas. Un meilleur sentier descend dans le couloir issu du col et rejoint la piste d’accès du matin. Compter 1 heure de descente.

Itinéraire :

L1 : Suivre le fil de l’éperon dans du rocher facile jusqu’à une petite vire avec des arbres. Traverser une dalle vers la gauche pour rejoindre un dièdre que l’on remonte (3 pitons). Continuer 5 mètres au-dessus du dièdre pour trouver R1 sur 2 pitons.

L2 : Continuer dans l’axe facilement, passer à gauche d’un bouquet d’arbres puis en ascendance à gauche vers un arbre isolé, franchir un dièdre fissuré pour le rejoindre. Relais dans l’arbre ou 3 mètres au-dessus sur un spit et un piton.

L3 : en ascendance à droite en franchissant une fissure large (1 piton, malcommode) puis un dièdre. Relais au pied d’un dièdre redressé sur 2 pitons.

L4 : Franchir le dièdre (2 pitons). Relais au-dessus sur 2 pitons.

L5 : Remonter la fissure qui part à droite au-dessus du relais. Continuer en ascendance à droite jusqu’au pied d’un mur raide fissuré que l’on franchit tout droit vers un piton bien visible. On trouve un autre piton à la sortie. Continuer jusqu’à un relais facultatif sur un piton et une lunule. Remonter à droite jusqu’à un piton dans une dalle que l’on traverse vers la droite (un coinceur coincé). On revient légèrement vers la gauche en suivant une zone plus facile. Relais sur 2 pitons sur une bonne vire (longueur de 60 mètres).

L6 : Traverser de 3 mètres vers la gauche pour remonter un court dièdre fissuré puis plus facilement tout droit jusqu’à une grande vire de blocs que l’on suit vers la gauche jusqu’au pied d’un dièdre.

L7 : Franchir le dièdre avec des blocs, traverser vers la droite puis suivre une dépression facile jusqu’au sommet.

Difficultés : TD, 6a+ max., V+ oblig., l’itinéraire est facile à suivre.

Equipement : La voie est presqu’entièrement déséquipée, on ne rencontre que quelques vieux pitons dans les passages clés. Tous les relis sont en place sur pitons qu’il faudra éventuellement renforcés.

Matériel : 10 dégaines, sangles, friends petits et moyens jusqu’au Camalot N°2, coinceurs. Encordement à 60 mètres bienvenu.

Hauteur de la voie : 540 mètres mais seulement la moitié sont difficiles.

Altitude sommet : 1016 mètres.

Horaire : 3 heure 30 pour la voie.

29 juillet, 2015

Brothers Ruiz à la Pala Alta

Classé dans : — topospyreneens @ 10:43

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Mont-Roig, secteur de Camarasa,

Pala Alta (950 m),

Brother Ruiz TD/120 m

Une autre grande classique du secteur de la Pala Alta. Son esthétisme et son équipement généreux l’ont rapidement converti en un itinéraire très populaire. Le rocher est très joliment sculpté et excellent avec une mention spéciale pour la dernière longueur. Elle passe à l’ombre en milieu d’après-midi.

DSC04659

Première ascension : J.L Ruiz, J. Gutierrez et F. Martinez en novembre 1991.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Rejoindre Tremp soit par Puente de Montanana soit par la Pobla de Segur. Continuer au Sud, passer le défilé des Terradets et prendre à droite vers Ager. Continuer sur la C12 jusqu’à Les Avellanes où l’on prend à gauche jusqu’à Villanova de la Sal. Du village, suivre les panneaux indiquant « Ermita de Montalegre ». le plus simple est de se garer à l’hermitage.

Accès pédestre : De l’hermitage, suivre le bon sentier sur la crête vers l’est. Après 5 minutes, quand le sentier remonte, suivre une sente cairnée à droite qui descend rapidement à la piste en contrebas qui suit la base des parois. Suivre cette piste pour passer sous le dièdre Blanqueta, un peu après on passe sous de grands toits rouges. La voie débute dans les dalles sous les toits.

Descente : Du sommet, partir à gauche sur la crête pour rejoindre le sommet de la Pala Alta, suivre alors une sente sur le flanc droit de la crête, elle ramène à l’hermitage en une trentaine de minutes.

Difficultés : TD, 6a max., V+ obligatoire. L’itinéraire est évident.

Equipement : La voie est très bien équipée sur gougeons aux relais et dans les longueurs.

Matériel : 14 dégaines plus les relais.

Hauteur de la voie : 120 mètres pour 4 longueurs.

Descriptif : L’itinéraire est évident, il n’y a qu’à suivre les gougeons. Dans L3, ne pas relayer au pied du dièdre qui borde à droite les grands toits mais continuer de traverser à droite. Dans L4, ne pas partir au-dessus du relais mais dans le dièdre à droite.

Altitude sommet : 950 m.

Horaire : 2 heures pour la voie.

Topo : Guia d’escalada al Mont-Roig de Jordi Marmolejo et Joan Escuer.

Dièdre Blanqueta à Mont-Roig

Classé dans : — topospyreneens @ 10:06

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Mont-Roig, secteur de Camarasa,

Pala Alta (950 m),

Dièdre Blanqueta, TD-/125 m

La grande classique du secteur, elle sort très près du sommet du point culminant de Mont-Roig. L’escalade est très variée en dalle, dièdre et fissures, le tout sur un rocher irréprochable. Quelques friends faciles à poser pourront venir compléter l’équipement en place.

DSC04639 copy

Première ascension : X. Garreta, E. Valenti, E. Bachs et X. Martinez le 20/05/1971.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Rejoindre Tremp soit par Puente de Montanana soit par la Pobla de Segur. Continuer au Sud, passer le défilé des Terradets et prendre à droite vers Ager. Continuer sur la C12 jusqu’à Les Avellanes où l’on prend à gauche jusqu’à Villanova de la Sal. Du village, suivre les panneaux indiquant « Ermita de Montalegre ». le plus simple est de se garer à l’hermitage.

Accès pédestre : De l’hermitage, suivre le bon sentier sur la crête vers l’est. Après 5 minutes, quand le sentier remonte, suivre une sente cairnée à droite qui descend rapidement à la piste en contrebas qui suit la base des parois. Suivre cette piste jusqu’au pied du dièdre bien reconnaissable. La piste passe 30 mètres en contrebas de l’attaque.

Descente : Du sommet, suivre une sente sur le flanc droit de la crête, elle ramène à l’hermitage en une trentaine de minutes.

Difficultés : TD-, V+ max. et obligatoire. L’itinéraire est très direct et évident.

Equipement : La voie est bien équipée sur gougeons aux relais et dans les longueurs. Sans être obligatoires, quelques friends pourront venir compléter.

Matériel : 12 dégaines plus les relais, quelques friends moyens au cas où.

Hauteur de la voie : 125 mètres pour 4 longueurs.

Descriptif : L’itinéraire est évident, il n’y a qu’à suivre les gougeons. La deuxième longueur s’éloigne du dièdre pour emprunter la dalle à sa droite.

Altitude sommet : 950 m.

Horaire : 2 heures pour la voie.

Topo : Guia d’escalada al Mont-Roig de Jordi Marmolejo et Joan Escuer.

22 septembre, 2014

TOPE CLASSIC A LA PAROI D’AGER (20 septembre 2014)

Classé dans : — topospyreneens @ 15:58

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Sierra de Montsec, village d’Ager, paroi de Cap del Ras,

face Sud,

Tope classic (TD/275 m)

Nous n’avons pas été déçu par cette classique (comme son nom l’indique) de la paroi de Cap del Ras. Pour la voie, toutes les longueurs sont belles, le rocher de très bonne qualité avec des longueurs qui font penser à Villanova. Les zones les plus fracturées semblent avoir été bien purgées. On regrettera peut-être les vires du haut de la voie qui viennent casser un peu l’ambiance. La voie a été entièrement rééquipée en gougeons de 12. Nous avons utilisé le camalot n°1 et l’alien gris dans L3 ainsi qu’un gros coinceur pour l’A1 de L7. La dernière longueur se situe juste à droite d’un énorme bloc accolé, côtée V+, le premier pas nous a paru bien difficile…

Tope classic

Première ascension : J.Freixes, J. Tejada, et M. Pedro en 1990.

Accès voiture : De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Suivre la N230 jusqu’à Puente de Montanana où l’on prend à gauche en direction de Tremp sur la C1311. En arrivant sur la C13, prendre à droite en direction de Balaguer. Passer le défilé des Terradets puis prendre à droite jusqu’à Ager. Dans le village, prendre à droite la route qui longe le cimetière en direction du col d’Arès. Après quelques kilomètres, prendre à droite la piste en direction du refuge de Colobo. Juste après prendre la piste à gauche qui suit la base des parois. On passe à l’aplomb des antennes et d’un profond couloir. Se garer peu après au niveau d’un couloir moins marqué presque à l’aplomb de la voie.

Accès pédestre : Evident. Gagner le pied de la paroi en suivant le raide couloir sur sa rive gauche (15 minutes). La voie débute à droite de l’aplomb d’un immense toit triangulaire (TC et flèche gravée peu visible).

Descente : Du dernier relais, gagner la crête que l’on suit vers la droite. Peu avant d’arriver à un très vaste col, repérer sur la droite une vire cairnée en contrebas de la crête. On la suit (cairns) jusqu’à un couloir qui permet de rejoindre la piste (45 minutes).

Itinéraire : Il ne pose pas de problème. Cependant, L1 suit un dièdre à gauche d’un vague éperon (lunule au départ puis un gougeon très haut), relais facultatif sur l’éperon, il vaut mieux monter 10 mètres de plus jusqu’au pied du mur suivant. Pour L3, monter en ascendance à droite (2 pitons non visibles) sur des dalles jusqu’à une fissure qui mène au relais. L8 se situe dans un mur juste à droite d’un énorme bloc accolé (départ un peu engagé).

Difficultés : 6b+ max, V+/6a oblig., la voie est raide et assez soutenue.

Equipement : Rééquipée récemment en gougeons de 12 aux relais et dans les longueurs. Il reste quelques pitons dans L3.

Matériel : 14 dégaines plus les relais. Le camalot rouge n°1, l’alien gris, un jeu de coinceurs, sangles. Etrier inutile. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie : 275 mètres. 8 longueurs.

Altitude sommet : ?

Horaire : 3 à 4 heures pour la voie.

Topo : Montsec Oeste de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Où dormir : Camping à Ager.

Auberge à Cellers, bon marché et il possible de trouver tous les topos de la région. Possibilité de se faire à manger ou de prendre la demi-pension.

15 juillet, 2011

EPERON PICAPIEDRA AU PIC DE LA RENCLUSE (12 juillet 2011)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:13

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Haute vallée du rio esera,

pic de la Rencluse (2700 m), face Nord,

Eperon picapiedra

Le nom de Rencluse évoque plus un refuge qu’un sommet. Pourtant bien visible, il est peu convoité, il faut dire qu’il se situe sur les flancs de la voie normale de l’Aneto qui monopolise les regards. L’escalade, jamais soutenue, est très plaisante sur un granit franc. Seuls les relais sont en place et l’itinéraire demande un peu d’attention. Dommage que l’ensemble manque un peu de continuité.

éperon picapiedra

Première ascension :Ouverte en août 1982 par Manel Monsonis et luis Alfonso. Les relais ont été équipés ultérieurement (juillet 96) par Alex Soriano, Rosana Gomez et Luis Alfonso.

Accès voiture :Remonter la haute vallée du rio Esera, traverser Bénasque puis Hospital de Benasque. Continuer vers le Nord jusqu’au terminus de la route au parking de la Besurta. Durant la période estivale, la route entre Hospital de Benasque et la Besurta est interdite à la circulation. Des navettes sont mises en place (renseignements à l’office de tourisme de Bénasque).

Accès pédestre :Du parking, suivre l’excellent chemin qui monte au refuge de la Rencluse. Laisser le chemin de la voie normale de l’Aneto pour prendre à gauche celui qui mène à Aigualluts. Il monte rapidement au col de la Rencluse (cabane). Monter alors à vue au pied de l’éperon. Le départ de la voie est marquée par un cairn et une flèche gravée au niveau d’un dièdre juste à gauche d’un couloir (1 heure 15 du parking).

Descriptif des longueurs :

L1 : remonter le dièdre, contourner un surplomb par la gauche, un autre dièdre mène au relais (IV+/50 m).L2 : le dièdre évident dans l’axe, traverser une zone herbeuse puis franchir une dalle couchée jusqu’au relais (IV/50 m).

Remonter une zone facile sur 50 mètres jusqu’à R2bis (cairn) à droite d’un dièdre couché.

L3 : monter au-dessus du relais, contourner un monolithe par la droite puis le dièdre bien marqué qui part vers la gauche (IV/50 m).

L4 : monter dans une zone compacte au-dessus du relais (1 piton) puis une zone herbeuse jusqu’au pied d’un dièdre (IV+/45 m).

L5 : ne pas s’engager dans le dièdre, mais traverser à droite pour remonter un dièdre caché puis une belle fissure (V/50 m).

L6 : l’escalade devient peu définie. Monter en ascendance à gauche puis à droite pour rejoindre le fil de l’éperon (IV/50 m).

L7 : suivre l’éperon plutôt en se tenant à gauche du fil (IV/50 m).

L8 : suivre l’arête qui devient horizontale sur 60 mètres (III).

 

Descente :Au sommet de la pointe secondaire (R8), on trouve un relais de rappel qui permet de descendre dans un raide couloir sur le versant opposé. Le descendre sur la droite jusqu’à un pierrier que l’on traverse en descendant pour rejoindre la voie normale de l’Aneto puis le refuge (1 heure 30 du sommet au parking).

Difficultés :V maximum et obligatoire. L’itinéraire demande un peu d’attention. L’escalade n’est jamais soutenue.

Equipement :Seuls les relais sont en place sur spits. Nous avons rencontré un piton de passage.

Matériel :8 dégaines, un jeu de friends jusqu’au camalot n°2, un jeu de coinceurs, sangles. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie :400 mètres pour 8 longueurs.

Altitude sommet :2700 mètres environ.

Horaire :3 à 4 heures.

Topo :« Escaladas junto al Esera », volume 2, de Luis Alfonso.

8 juin, 2011

UES A ESPLOVINS (28 mai 2011)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:47

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Vallée du segre, région de l’Alt Urgell, village d’Oliana, cinglera d’Esplovins,

face Sud-est,

U.E.S.

Jusqu’au jardin suspendu, qui marque la moitié de la voie, l’escalade est rapide, peu soutenue, et à l’intérêt restreint. Au-dessus, en revanche, c’est un festival de longueurs raides et parfois soutenues sur un calcaire à strates très adhérent et d’une rare qualité. L’équipement est très intelligent et suffisant. les passages en A0 sont courts et ne doivent pas décourager. Finalement les quasi 600 mètres d’escalade sont assez rapides.

Topo UES

Première ascension :Oscar Medel et Antonio Garcia Picazo le 13 avril 2004.

Accès voiture :La paroi d’Esplovins se situe au Sud de l’Andorre et de la Seu d’Urgell, dans la très belle et chaude vallée du Segre. D’Oliana, prendre la direction de la Seu d’Urgell. Juste avant l’entrèe du second tunnel, au niveau de l’antique pont de l’Esquella, se garer à gauche sur le parking de la via ferrata (aux alentours du kilomètre 149).

Accès pédestre :Traverser la route et contourner le tunnel par la vieille route à droite. Continuer le long de la nationale jusqu’au tunnel suivant et s’engager sur la vieille route qui l’évite par la droite. Après environ 150 mètres s’engager dans un petit couloir (sente, cairns) qui se dirige vers la paroi en passant sous la ligne électrique. La sente mène juste à droite du départ de la voie qui débute sur un éperon à droite d’un amphithéâtre très raide (cairn, nom de la voie gravé). Compter 45 minutes.

Descente :Quasiment à la sortie de la voie débute un sentier balisé en bleu. Le suivre vers la gauche légèrement en contrebas de la crête puis sur l’arête elle-même sans descendre à gauche dans la première dépression que l’on rencontre. A l’extrémité de celle-ci, le balisage redevient rouge et un panneau en bois indique le début d’un sentier aménagé qui ramène à la grande vire médiane. De là, un bon sentier part vers la droite jusqu’au parking (balisage rouge, compter 1 heure 30 en tout).

Difficultés :V+ oblig. et A0. L’escalade devient athlétique dans la seconde partie.

Equipement :La voie est très bien équipée sur gougeons aux relais et dans les longueurs.

Matériel :15 dégaines plus les relais, sangles.

Hauteur de la voie :565 mètres pour 15 longueurs.

Itinéraire :L’équipement très intelligent permet de suivre l’itinéraire sans se poser de question. Un descriptif des longueurs serait fastidieux et inutile. Au niveau du jardin suspendu, suivre une sente à travers la végétation très dense jusqu’au pied d’un dièdre fissuré, seule ligne de faiblesse de tout l’amphithéâtre. Il existe apparemment un échappatoire au niveau de ce jardin (non testé).

L1 : 50 m, V     L2 : 35 m, IV     L3 : 50m, IV     L4 : 40m, V     L5 : 35m, V     L6 : 40m, V     L7 : 15 m, IV+     L8 : 40 m, IV+     L9 : 25 m, V+ et A0     L10 : 25 m, V+ et A0     L11 : 50 m, V+     L12 : 35 m, V+     L13 : 40 m, 6a     L14 : 45 m, V+     L15 : 40 m, IV

Horaire :6 heures.

Altitude sommet :1200 mètres environ.

12

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...