Topos versant espagnol

1 janvier, 2008

TIRAMISU A CAVALLERS

Classé dans : — topospyreneens @ 22:22

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Cavallers, Agulla Jordi Pujol,

voie Tiramisu

 Belle voie quasi-équipée tout d’abord en dalle puis en fines fissures et petit dièdre en haut. La longueur en 6a demande un peu de détermination mais vaut le détour comme la 6ème longueur plus athlétique. La voie suit de très près Profitéroles qui est juste à droite sauf dans le haut où elle s’en éloigne un peu.

Topo tiramisu 

Tiramisu à Cavallers
Album : Tiramisu à Cavallers

4 images
Voir l'album

Première ascension : Sidarta Gallego et Luis Alfonso.

Accès voiture : Val d’Aran puis val de Boï jusqu’au barrage de Cavallers.

Accès pédestre : Du parking, prendre le chemin à droite pour monter sur le barrage que l’on traverse. A son extrémité, prendre une sente horizontale à droite. On la quitte au bout de 50 mètres pour emprunter une autre sente raide qui monte sur la gauche (cairn). Il s’agit du chemin d’accès aux aiguilles de Comelastorre. On suit cette sente assez bien marquée et jalonnée de nombreux cairns jusqu’à la sortie de la forêt. Au niveau des derniers pins et alors que le chemin continue dans un pierrier, obliquer à l’horizontale vers la gauche et traverser deux couloirs dont celui de Llises pour arriver au pied de l’aiguille Jordi Pujol (1 heure). L’attaque est assez évidente dans une dalle couchée juste à droite d’une fissure-dièdre sombre bien marquée (1 spit doré dans la dalle). La première longueur est commune avec la 16ème longueur de Profiteroles.

Descente :

Du dernier relais, 3 mètres sous le sommet de l’aiguille, faire un court rappel de 4 mètres sur la gauche jusqu’à une épaule. On aperçoit alors

sur le versant opposé un col que l’on rejoint par une désescalade facile. Au col, descendre d’un vingtaine de mètres à droite dans un cône

d’éboulis pour trouver sur la gauche un relais à partir duquel on fait un rappel de 28 mètres. On se trouve alors dans le couloir de Llises que

l’on descend facilement dans un éboulis instable et parfois raide. On arrive au dessus de grandes dalles couchées, repérer alors à gauche une

vire herbeuse ascendante qui permet de quitter le couloir et de rejoindre par une pente herbeuse un éboulis où l’on retrouve le chemin d’accès

(45 minutes à 1 heure).

Il semble également possible mais moins commode de continuer à descendre le couloir de Llises jusqu’à l’attaque si on a laissé des affaires au pied.

Difficultés : 6b maximum, 6a obligatoire. La troisième longueur est un 6a en dalle où s’enchaînent les pas durs. Le haut est plus physique dans de fines fissures magnifiques.

Equipement : La voie quasi-équipée en goujeons de 12 de couleur orange.

Matériel : 10 dégaines plus les relais, coinceurs (petits) et friends du 0 au 2. Attention : corde de 60 mètres indispensable sous peine de corde tendue.

Hauteur de la voie : 300 mètres.

Altitude sommet : 2400 mètres.

Horaire : 3-4 heures.

Topo : « Roca caliente en los pirineos » de Luis Alfonso et Xavier Buxo.

Où dormir : Camping dans le val de Boï.

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...