Topos versant espagnol

  • Accueil
  • > VIDAL-FARRENY AUX TERRADETS (26 MAI 2010)

28 mai, 2010

VIDAL-FARRENY AUX TERRADETS (26 MAI 2010)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:20

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Sierra de Montsec, défilé des Terradets, paroi de Bagasses,

Voie : Vidal-farreny

Cette voie de 1974 n’a pas pris une ride et constitue une très bonne alternative à la Cade pour sortir au sommet de la paroi. Elle est par contre un peu plus soutenue et surtout beaucoup moins équipée. Les tiges filetées de gougeons écrasées au marteau prouvent que le rééquipement de cette voie n’a apparemment pas été du goût de tout le monde. Beaucoup de longueurs sont vraiment belles avec une mention spéciale pour la toute dernière : un mur raide à grosses prises absolument magnifique et assez inédit dans cette paroi.

Topo Vidal-Farreny

Vidal Farreny aux Terradets
Album : Vidal Farreny aux Terradets

5 images
Voir l'album

Première ascension :J. Vidal et J.E. Farreny en 1974.

Accès voiture :De France, passer la frontière à Fos et continuer pour passer le tunnel de Vielha. Suivre la N230 jusqu’à Puente de Montanana où l’on prend à gauche en direction de Tremp sur la C1311. En arrivant sur la C13, prendre à droite en direction de Balaguer. Après environ 13 kilomètres, on entre dans le défilé des Terradets.

Accès pédestre :Evident. Depuis le parking de la fontaine, remonter le long de la route en direction de la falaise. Traverser la rivière sur le pont en pierres. Une dalle équipée d’un câble suivi d’un pierrier permettent d’accéder à la voie ferrée que l’on suit vers la droite. On passe à l’intérieur d’un tunnel, juste à sa sortie prendre à droite pour passer au-dessus et ainsi atteindre le pied de la voie, 5 minutes.

Descente :Du dernier relais, suivre le bord de la paroi vers la droite (sente dans les buis), une désescalade équipée de chaînes permet de prendre pied sur une vire que l’on suit en descendant vers le Nord. Une bonne sente cairnée amène à 2 rappels équipés (1 seul avec une corde de 60 mètres) qui déposent sur une large vire que l’on suit toujours vers le Nord jusqu’à la route (1 heure).

Difficultés :6a max., 5+ oblig., un passage d’une dizaine de mètres en A0 très bien équipé. Bien que la voie soit logique, il y a un peu de recherche d’itinéraire.

Equipement :Il s’agit de celui d’origine dans les longueurs : pitons dont certains commencent à dater. Tous les relais ont été rééquipés sur 2 gougeons. L’équipement n’est pas très abondant hormis dans les passages les plus difficiles.

Matériel :10 dégaines plus les relais. Un jeu de coinceurs (très utiles), un jeu de friends jusqu’au camalot jaune, sangles.

Hauteur de la voie :500 mètres. 14 longueurs.

descriptif des longueurs :L1 : le plus simple est d’atteindre le jardin par la première longueur de la Anglada-Guillamon qui suit une fissure ascendante de droite à gauche.

L2 : jardin, relais sur arbre, « PM » gravé sur le rocher.

L3 : belle fissure puis un pas fin pour traverser au relais au niveau d’un arbre.

L4 : traverser horizontale à droite puis droit jusqu’au relais au niveau d’un arbre.

L5 : traverser horizontale à gauche puis remonter une dalle raide en légère traversée à droite.

L6 : traversée ascendante à droite puis revenir à gauche dans le dièdre.

L7 : droit au-dessus, traverser une vire, petit surplomb, dièdre fissuré jusqu’à une vire que l’on suit vers la gauche.

L8 : A0 en ascendance à droite puis belle fissure raide

L9 : longueur commune avec la Cade (un peu patinée) droit au-dessus du relais, éviter un surplomb par la gauche.

L10 : en ascendance à gauche jusqu’à la vire, relais sur arbre.

Traverser en marchant vers la gauche, la voie redémarre une vingtaine de mètres avant la profonde cheminée de la Anglada-Guillamon. (« VF » gravé)

L11 : dièdre peu marqué, contourner un surplomb par la gauche.

L12 : terrain peu défini et facile en légère ascendance vers la droite.

L13 : dièdre un peu végétatif à l’aplomb de la fissure caractéristique de la dernière longueur.

L14 : suivre la fissure raide, quand elle se perd traverser à gauche pour remonter une dalle jusque sous un surplomb, la sortie est juste à droite.

 

Horaire :5 heures pour la voie.

Topo :Terradets de Luis Alfonso et Xavier Buxo. Editions super crack.

Où dormir :Auberge à Cellers, bon marché et il possible de trouver tous les topos de la région. Possibilité de se faire à manger ou de prendre la demi-pension.

Un commentaire »

  1. Eric

    Bonjour jean-Pierre, je sors de 4 jours d’esclade en Catalogne et si j’avais su j’aurais regardé un peu plus ton site. avec Natacha, nous avons fait Amanita moscata plus dernière longueur de Délicuentes; la Vidal-Farreny aux Terradets; espero Badalona à Ager; Lleida à la Roca del Arcs.
    Méfiance quand même dans les « vielles » voies ou le IV espagnol ne se fait pas en courant. On a trouvé que c’était plutôt du V en moyenne. Quant au V, on va vite au V+. Sans oublier la recherche d’itinéraire. Quelle ambiance et quel régal!

    Commentaire by Eric — 6 mai, 2011 @ 21:01

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Media Basket |
Avenir Sportif de Kasserine |
rastafariteam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | il court il court l'échassi...
| Comité Départemental de Spé...
| Qi Gong et arts internes de...